Herritarrak est présent au conseil municipal d'Urruña depuis 1983.

          Forts de cette expérience, nous travaillons un nouveau projet pour notre village

             Un projet abertzale, ouvert, transparent,  social, écologique et solidaire.

        

  Nous connaître Quoi de neuf ? nous rejoindre    

        MERCI AUX URRUÑAR  QUI SONT DE PLUS EN PLUS NOMBREUX A NOUS FAIRE CONFIANCE !            Filipe   ARAMENDI            

                                                                                                                                                       Ondarkinak

Voir ici, les caractéristiques du projet d'ISDI de la Croix des Bouquets

           Des déchets encore des déchets…

Bil ta Garbi le syndicat mixte mis en place  en Iparralde pour le traitement des déchets, doit prendre une décision en Novembre 2004 sur le type de traitement choisi pour les 50 prochaines années, et ce, pour l'ensemble du territoire. Cette décision sera prise au sein du syndicat par les élus représentant leur commune, lors d'une assemblée au sein de laquelle nous ne sommes pas invités à siéger. Ce syndicat à la tête duquel se trouve un élu abertzale a lancé une consultation, et organise des réunions d'information, sur les possibilités offertes aux décideurs quant au choix des traitements. Invités par le maire,  nous avons pris part à l'une de ces réunions  . Nous vous présentons ci-dessous les 5 scénarios possibles que l'ingénieur chargé du dossier M. Carrère nous a présentés. Cette réunion a eu lieu en mairie en présence des élus délégués au syndicat intercommunal auquel appartient Urrugne; et qui s'occupe de la collecte de nos déchets ainsi que de la décharge de Bittola. Il est à noter que cette décharge n'est plus dans les normes mais on ne la ferme pas faute  de place pour le stockage des  déchets. 

 Voici les 5 possibilités qui nous ont été proposées. Suite à cette présentation et travaillant toujours entre élus abertzale du SCOT Cote basque Sud,  nous avons voulu nous pencher sur l'environnement et les projets en la matière. Nous nous sommes approchés du syndicat Bizi Garbia qui  dans les années précédentes s'est évertué à trouver un débouché pour les 9 communes proche Nivelle, avec la mise en place de la zone de stockage de Zaluaga recouvrant près de 60 hectares sur la commune de Senpere. Nous avons pu constater que à l'encontre de ces 9 communes, aucune ( il y en a 159 sur le Pays basque)  ne s'est  préoccupé du problème avec suffisamment de sérieux, alors que la réglementation annonçait la fermeture de toutes les décharges pour 2002. Le délai est passé et nous ne savons pas quoi faire de nos déchets ! Il faut aujourd'hui trouver des solutions, 100000 tonnes de déchets à traiter, ça n'est pas rien ! Urrugne n'a pas rejoint le syndicat Bizi Garbia ,car il était à l'époque sous la présidence de Christian Sauvé, écologiste bien connu. Notre commune pensait bien entendu s'en sortir seule, mais Bittola doit  fermer car non conforme, et nous n'avons pas d'autre solution. Bil ta Garbi le syndicat intercommunal regroupant toutes les communes d'Iparralde (imposé par le préfet) devrait donc y remédier et il ne sera pas facile de gérer une telle structure.   

Deux possibilités, l'incinération ou l'enfouissement.

 L'incinération présente des risques pour la santé publique, cela a été prouvé et  certaines populations en souffrent déjà. C'est un risque qu'il n'est pas raisonnable de prendre car la philosophie même de l'incinération amène à une perversion du système. En effet plus la quantité de déchets brûlée est importante, plus le procédé est rentable. Ceci fait que la diminution des déchets à la source n'est plus une priorité pour les pouvoir publics.

L'enfouissement  n'est certes pas le summum mais pour l'instant il n'y a pas d'alternative plus intéressante. Le principe étant de recycler le maximum de déchets, de les faire traiter par la filière éco emballage. Cette filière de recyclage est financée par les industriels s'acquittant de la taxe sur les déchets ( point vert signalé sur les emballages) et pour le reste, stockage et enfouissement. Pour l'instant nous n'avons ni réserve foncière pour les deux ou trois sites de 60 hectares chacun nécessaires à l'enfouissement. Une politique de diminution des déchets avec pression sur les industriels pour une diminution des emballages s'avère de plus en plus appropriée.

Sur Urrugne ces deux dernières années la taxe sur les ordures ménagères a augmenté de plus de 50%, alors que nous sommes loin de disposer des infrastructures nécessaires au traitement de nos déchets. Cela nous promet dans les années a venir une belle augmentation de cette taxe! D'autant que semble-t-il, les industriels souhaitent déjà revoir à la baisse leur contribution au traitement des déchets.

Sollicité par le syndicat Bil ta Garbi le Conseil de développement du Pays Basque rendait ses conclusions en Novembre 2004

CONCLUSION                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            En préconisant de mettre en oeuvre le scénario A, ( Valorisation biologique) le Conseil de développement a conscience qu’il s’agit  de la solution la plus exigeante pour les citoyens comme pour les élus. Il demande une responsabilisation et un engagement de l’ensemble des acteurs concernés.  

Au delà de cet avis, le Conseil de développement s’engage à apporter sa contribution pour faciliter la mise en oeuvre de ce scénario.        

Depuis les travaux de Pays Basque 2010 et du schéma d’aménagement et de développement, le Pays Basque a clairement affirmé son choix de faire de la qualité territoriale un enjeu stratégique. Les politiques publiques engagées notamment dans le cadre de la Convention spécifique, convergent dans ce sens. Il apparaît souhaitable que dans le choix que feront les élus de Bil Ta Garbi, la priorité soit donnée à des technologies innovantes et respectueuses de l’environnement, en cohérence avec cette image de qualité,    garante de l’attractivité de notre territoire. La mise en place d’une certification ISO 14 001 peut y contribuer.    

Il apparaît également souhaitable d’initier une réflexion commune et des collaborations avec l’ensemble des filières déchets (déchets ménagers, DIB, les déchets hospitaliers, les gravats,... ) dans le but de développer une politique concertée et sensibiliser l’ensemble des acteurs aux limites techniques et financières de chacune de leur activité.  

 Ce qui devait arriver arriva! devinez quel scénario ont choisi nos élus?   

le scénario C (Mécanico-biologique) :Coût moyen du scénario    lOOà 105€ par tonne   32 à 34€ par habitant et par an

Scénario A :Coût moyen du scénario: 110 à 115€ par tonne    35 à 37 € par habitant et par an 

 Envoyez vos réactions à:  herritarrak@urrugne.info

Scénario A Valorisation biologique                                                                                                                                               
Collecte 21% de la population à équiper d’une 3ème poubelle pour les biodéchets (déchets organiques de cuisine)
Transport 3 stations de transfert à créer : Capacité globale 67.300t/an Investissement prévisionnel 5,5 M€ Coût global (expl.+amort.) 19€/td’OM
Traitement Equipements à créer par filière Valorisation matière   1 ou 2 centres de tri pour emballages et journaux recyclables.                                                                                                         Variante 1 centre de tri: Capacité 14.000 t/an, Investissement prévis 6,5 M€ Coût global (expl + amort) 188€ par tonne triée.                                                                                                               Variante 2 centres de tri : Capacité 10.000 t/an - 4.000 t/an   Investissement  prév  8,3 M€  Coût global (expl + amort) 214€ par tonne triée
Valorisation organique 1 unité centralisée de compostage ou 3 unités décentralisées de co-compostage avec déchets verts                                                                                                              Variante I unité centralisée : Capacité 23.500 t/ an (avec DIB fermentescibles) Investissement prév 10,7 M€  Coût global (expl. + amort.) 81 €/ t
Variante  3 unités décentralisées :  Capacité 23 500 t/an (avec déchets verts) Investissement prév 5M€  Coût global (expl. + amort.) 45€/t  

Valorisation Mecano-biolologique   1 unité de tri mécanique + 1 unité de méthanisation  Capacité 69.000 t/an  Investissement prév 26,5 M Coût global (expi. + amort.) 55 €/ t
Enfouissement  I centre de stockage de classe II  Capacité 87.000 t / an Investissement prévisionnel ? Coût global (expl. + amort.) 70€/t 

                          Coût moyen du scénario: 110 à 115€ par tonne    35 à 37 € par habitant et par an                                                                                       Taux de détournement
Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages extraite pour valorisation matière et biologique. L’objectif réglementaire est fixé à 50%.
Taux de valorisation
Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages valorisée:
- matière: 18,5%
- biologique: 13,3%
- énergie: 11,2%
Collecte
21% de la population à équiper d’une 3ème poubelle pour les biodéchets (déchets organiques de cuisine) Cette collecte sélective sera mise en place dans des secteurs ou des communes où l’urbanisation facilite et optimise les coûts de collecte.
Objectifs 2008: extraire 4.900 tonnes par an de biodéchets de la poubelle d’ordures ménagères En mélange avec des déchets verts, ces biodéchets seront compostés pour produire 2.000 à 2.500 tonnes de compost valorisable.

Scénario B  Incinération                                                                                                                                                               
Transport     Transfert: 4 stations à créer  Capacité globale 37.810 t/ an Investissement prév 4,5 M€  Coût global (expi. + amort.) 12 €/ t dOM
Traitement   Equipements à créer par filière
Valorisation matière: I ou 2 centres de tri pour emballages et Journaux recyclables 1 centre de tri Capacité 14.000t/an Investissement prév 6,5 M€     Coût global (expl. + amort) 188€ par tonne triée ;  2 centres de tri  Capacité 10 000 t/an - 4000t/an Investissement prév 8,3 M€  Coût global (expl. + amort) 214€ par tonne triée
Valorisation énergétique: I unité de valorisation énergétique Capacité 100.000 t/an Investissement prév 67,5 M€ Coût global (expi. + amort.) 104€/ t Equipements à mobiliser pour les encombrants non combustibles
Enfouissement: centres de stockage de classe II de Zaluaga ou Hazketa  Coût moyen 75€/t
Coût moyen du scénario lOOà 105€ par tonne    32 à 34€ par habitant et par an                                                                                                                                 Taux de détournement Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages extraite pour valorisation matière et biologique. Sans valorisation des mâchefers, ce taux est réduit à 30%. L’objectif réglementaire est fixé à 50%.
Taux de valorisation  Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages valorisée:
- matière: 29,1% (17,4% sans les mâchefers)
- biologique: 10,5 %
- énergie : 36,4%


 Scénario C Mécanico-Biologique  

Transport  Equipements à créer : 4 stations de transfert  Capacité globale 37.810t/an  Investissement prév 4,5 M€ Coût global (expi + amort.) 12 €/ t                                         Traitement Equipements à créer par filière Valorisation matière: I ou 2 centres de tri pour emballages et journaux recyclables
Variante I centre de tri : Capacité 14 OOO t/an Investissement prév 6,5 M€ Coût global (expl. + amort) 188€ par tonne triée                                                                                                                             Variante 2 centres de tri   Capacité 10 000t/an - 4000 t/an Investissement prév 8,3 M€  Coût global (expl. + amort) 214€ par tonne triée
Prétraitement mécano-biologique:1 unité de tri mécanique + I unité de stabilisation biologique Capacité 93000 t /an Investissement prév 17 M€ Coût global (expl. + amort.) 44 €/ t
Enfouissement: I centre de stockage de classe II Capacité 92.000 t/an Investissement prév ? Coût globa! (expl. + amoit) 70€/ t
Coût moyen du scénario    lOOà 105€ par tonne   32 à 34€ par habitant et par an                                                                                                                               Taux de détournement  II s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages extraite pour valorisation matière et biologique. L’objectif réglementaire est fixé à 50%.        
Taux de valorisation  Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages valorisée:
- matière: 18,9%
- biologique: 10,5%
- énergie :0%

Scénario Cbis  Mécanico-biologique2 centres de tri
Transport  Equipements à créer :4 stations de transfert Capacité globale 37.810 t/an Investissement prév 4,5 M€ Coût global (expi. + amort.) 12€ / tOM
Traitement Equipements à créer par filière Valorisation matière: I ou 2 centres de tri pour emballages et journaux recyclables
Variante I centre de tri  Capacité 14.000 t/an Investissement prév 6,5 M€  Coût global (expl. + amort) 188€ par tonne triée                                                                                                                         Variante 2 centres  Capacité 10.000t/an-4.000t/an Investissement prév 8,3M€  Coût global (expl. + amort) 214€ par tonne triée

Prétraitement mécano-biologique: I unité de tri mécanique + I unité de stabilisation biologique Capacité 93.000 t/I an Investissement prév 17 M€ Coût global (expl. + amort.) 44 € / t
Enfouissement: I centre de stockage de classe II Capacité 48.000 t / an  Investissement prév ? Coût global (expl. + amort) 70€ /t
Valorisation énergétique: 1 unité de valorisation énergétique Capacité 46.000 t/an Investissement prév 41 M€ Coût global (expl. + amort.) 133€/ t
Cette option de valorisation énergétique du refus induit une réduction du tonnage à enfouir. Le besoin en enfouissement serait de 48.000 tonnes par an dans le cas d’une mise en service d’une unité de valorisation énergétique pour la part combustible du refus.

Coût moyen du scénario 1lOà 115€ par tonne   35 à 37 € par habitant et par an                                                                                                                               Taux de détournement Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages extraite pour valorisation matière et biologique.
Ce taux atteint 35% avec la valorisation des mâchefers.L’objectif réglementaire est fixé à 50%.

Taux de valorisation Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages valorisée:
- matière : 23,5% (18,9% sans les mâchefers)
- biologique: 10,5%
- énergie: 14%

Scénario D  Exportation partielle                                                                                                                                                                                                     Transport  Equipements à créer :2 stations de transfert  Capacité globale 10.700 t/an  Investissement prév 2 M€ Coût global(expl.+amort.) 15€/td’OM
Traitement Equipernents à créer par filière Valorisation matière: I ou 2 centres de tri pour emballages et journaux recyclables
Variante I centre de tri Capacité 14 000t/an Investissement prévisionnel : 6,5M€ Coût global (expl. + amort.) 188€ par tonne triée
Variante 2 centres de tri Capacité 10.000 t/an-4.000t/an Investissement prévisionnel 8,3 M€ Coût global (expl. + amort.) 214€ par tonne triée

Prétraitement mécano-biologique : 2 unités de tri mécanique dont I avec unité de stabilisation biologique
Secteur Ouest 1 centre de tri / preparation Capacité 60.500t/an  Investissement prévisionnel 4,3 M€   Coût global (expl. + amort.) 17 € par tonne triée Secteur Est 1 centre de tri / preparation /stabilisation bio  Capacité 58500t/an  Investissement prév 14,3 M€  Coût global (expl. + amort.) 44 € / t

Enfouissement: I centre de stockage de classe II Capacité 63.000 t/an Investissement prévisionnel ? Coûtglobal(expl.+amort.) 70€It
Valorisation énergétique: I unité de valorisation énergétique à mobiliser en Gipuzkoa  Capacité  32.000 t/an  Coût estimé avec transport 78€! t
Coût moyen du scénario   lOOà 105€ par tonne   32à 34€ par habitant et par an                                                                                                                             Taux de détournement Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages extraite pour valorisation matière et biologique.
Sans valorisation des mâchefers, ce taux est réduit à 31%. L’objectif réglementaire est fixé à 50%.

Taux de valorisation Il s’agit de la part du tonnage de déchets des ménages valorisée:
- matière: 23,6% (18,9% sans les mâchefers)
- biologique: 10,5%
- énergie:14,6%

           

1 centre de stockage de classe 2

     itzuli harrera / retour à l'accueil                                 

 

Communauté Pays Basque

Etude Compétences 

Étude Gouvernance

Etude Fiscalité  

Etude Conseil des élus/Acadie  

Etude UPPA      

Phases de la refonte  

Pôle territorial sud P B  

Les archives 

Compétences de la Comm d'Agglo Sud P B

Ondarkinak Les Déchets    

P.L.U  

S.C.O.T    

Axerizilo    

Santa flor/Florenia     

Putillenia     

Poulou   

Nos propositions en 2014:

Démocratie Municipale       

Logement et politique foncière   

Vie sociale  

Euskara   

Économie   

Environnement 

Scrutin municipal 2014 

LA LISTE 2014

Notre plaquette  

 

2016

2017

Intranet

herritarrak

Iraunkor gunea

 

PRESOAK 

 

GAZTEAK 

 

                       Nous nous inscrivons dans la revendication d'une collectivité territoriale spécifique pour Iparralde.Tous les peuples ont le droit de se déterminer librement en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur condition politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel (résolution 1514 des Nations Unies)